Pays de la poire

Saint-Joachim-de-Shefford : « le pays de la poire »

C’est dans le cadre de la Politique nationale de la ruralité, et du Pacte rural qui en découle, que le projet « Le Pays de la poire » a vu le jour.

De par cette Politique, le gouvernement du Québec s’est donné les moyens de soutenir le développement des communautés rurales et d’en enrayer le déclin.

Politique nationale de la ruralité

Rappelons les grands enjeux de la Politique nationale de la ruralité :

  • l’évolution démographique et l’occupation du territoire;
  • la croissance économique et la mise en valeur des ressources;
  • l’amélioration de la qualité de vie rurale;
  • la participation et la prise en main par le milieu;
  • l’adaptation des interventions gouvernementales à la réalité du monde rural.

De ces grands enjeux, on a tiré trois orientations principales :

  • stimuler et soutenir le développement durable et la prospérité des collectivités rurales;
  • assurer la qualité de vie des collectivités rurales et renforcer leur pouvoir d’attraction;
  • soutenir l’engagement des citoyens et des citoyennes au développement de leur communauté et assurer la pérennité du monde rural.

Pacte rural

Le Pacte rural, c’est un contrat entre le gouvernement du Québec et chacune des 91 MRC à caractère rural dans le seul et unique but de soutenir et renforcer le développement des milieux ruraux.

La MRC de La Haute-Yamaska a signé son Pacte rural en septembre 2002 et s’est vu confier une enveloppe budgétaire de 885 000 $ répartie sur cinq ans.

C’est au printemps de 2003 que la MRC a fait part à ses municipalités des modalités du Pacte rural et que le Comité des projets du Pacte rural de Saint-Joachim-de-Shefford a été fondé.

Sous la présidence de Monsieur Jacques Sauvé, plusieurs projets furent développés et soumis à l’approbation des citoyens lors d’un sondage réalisé à l’automne 2003 et dont les résultats furent publiés à l’hiver 2004.

C’est fort de l’approbation des citoyens que le projet « Le Pays de la poire » est né.

Le Pays de la poire

« Le Pays de la poire » est un projet collectif qui s’enligne exactement sur les enjeux de la Politique nationale de la ruralité et qui répond à certains problèmes découverts ou confirmés par le sondage de l’automne 2003.

Ce sondage a entre autres confirmé que beaucoup de terrains étaient inexploités sur l’ensemble du territoire de la Municipalité de Saint-Joachim-de-Shefford. Le projet « Le Pays de la poire » consiste essentiellement à dynamiser ces terrains inoccupés en y implantant des mini-vergers de poiriers et ainsi diversifier l’agriculture traditionnelle.

Si le terrain où seront plantés les poiriers appartiendra toujours à ses propriétaires, les poiriers, eux, appartiendront à la Coopérative du Pays de la poire qui verra à les planter, à les entretenir et à faire la cueillette des fruits.

Jusqu’à maintenant, les citoyens de Saint-Joachim-de-Shefford ont répondu qu’ils étaient prêts à offrir des parcelles de terrains qui pourraient accueillir près de 5 000 poiriers. La Coopérative s’est donné comme objectif réaliste d’implanter un verger de 10 000 arbres, ce qui en ferait de loin le plus grand verger de poiriers au Québec et possiblement un des plus grands au Canada.

La Coopérative du Pays de la poire n’a pas l’intention d’écouler sa production en fruits frais mais plutôt de la transformer en produits de toutes sortes: confitures, gelées, tartinades, marinades, jus, poiré (cidre de poires), alcool de poires, poire de glace, vinaigre de poires, garniture de tarte, bonbons, conserves etc. Ce ne sont pas les idées de produits qui manquent.

Pour ce faire, la Coopérative devra aménager une usine de transformation incluant cuisines, salle frigorifique, équipements d’emballage, entrepôt etc.; tout ce qu’il faut afin de mener à bien ses opérations.

L’organisme sans but lucratif qui regroupera les entitiés de ce nouvel entité pourra prendre la forme d’une coopérative.

Comme on le sait, une coopérative appartient à ses membres, la nôtre serait composée de cinq catégories de membres :

  • Les membres de soutien;
  • Tout citoyen qui a à coeur la survie de Saint-Joachim-de-Shefford;
  • La Municipalité;
  • Les organismes de développement économique ou tout organisme intéressé;
  • Les membres producteurs associés.

Ce sont les citoyens qui ont offert gratuitement des parcelles de terrains pour le verger. Selon des modalités à définir, ces membres recevraient, possiblement dans les bonnes années, une participation aux profits en proportion du nombre de poiriers sur leur terrain par rapport au verger global. Il faut se rappeler que la Coopérative est propriétaire des poiriers mais non du fonds de terrain sur lequel ils poussent; c’est la Coop qui entretient les poiriers et qui récolte les fruits.

Les membres producteurs-utilisateurs

Ce sont les citoyens qui pourraient avoir recours aux services de l’usine pour la transformation et/ou la mise en marché de leurs produits par la Coop. On pense aux produits du terroir autres que ceux de la poire: miel, petits fruits cultivés ou sauvages, sirop d’érable, poissons, viandes, légumes biologiques, etc. Les membres producteurs-utilisateurs vendraient leur production à la Coop et celle-ci la transformerait.

Les membres producteurs indépendants

Ces membres seraient propriétaires de leur verger, ils auraient planté leurs poiriers, ils les entretiennent, ils récoltent les poires et les vendent à la Coop; ils peuvent avoir une entente exclusive ou non avec la Coop.

Les membres travailleurs

Tout travailleur de la Coopérative.

Le Comité des projets du Pacte rural de Saint-Joachim-de-Shefford devra entreprendre une étude de faisabilité visant à vérifier la viabilité économique d’un tel projet. Un premier volet agro-technique a révélé que la culture de la poire pouvait être viable à Saint-Joachim.

Le rapport final de cette étude de faisabilité devra être déposé auprès des citoyens.

La Coalition du Pacte rural de Saint-Joachim-de-Shefford a reçu ses lettres patentes en novembre 2004 qui la constituaient en un organisme sans but lucratif; elle a été depuis porteuse de nombreux projets pour la communauté.

C’est la Coalition qui se chargera de voir à la formation de la Coopérative du Pays de la poire.

Le projet du Pays de la poire demeure pour l’instant encore au stade de projet. Ce projet pourrait revêtir une valeur et un apport économique indéniables pour notre communauté mais pour y arriver les bénévoles seront absolument nécessaires à sa réalisation sinon il demeurera une autre bonne idée qui n’aura jamais vu le jour.